Le livre noir du libéralisme

Pierre Larrouturou (PS) 2007

Livre 1 : état du monde

Durée moyenne de travail aux EU : 33,7h (dans l'industrie qui représente 20% des emplois, elle est de 40,7%). Aux EU seuls les 5% les plus riches ont vu leur revenu augmenter sur les 5 dernières années. Pas les 95% autres, stagnation ou diminution. D'où l'appel au crédit.

PIB EU : 13 500 G €

PIB France : 1800 G €

Dire la vérité

  • Les caisses de retraites étaient à l'équilibre en 2002, et devaient le rester quelques années. Elles ont accumulée avec la réforme Fillon de 2003 : 7 G € de déficit.

  • Entre 2000 et 2005 : 5 années de croissance et pourtant les pauvres sont passés de 11,3% à 12,6% de la population.

  • Au Japon, 1/3 des salariés sont à temps partiel ou en emploi précaire (salaire = 550 €)

  • 7 M d'allemands vivent sous le seuil de pauvreté

  • En Espagne 1/3 des emplois sont précaires

  • En GB, 7,5% des travailleurs reçoivent une allocation d'incapacité au travail (ils sont sans emploi, mais pas chômeurs)

  • En terme d'investissement étranger, la France est première de la zone euro.

  • En France : temps partiel : 18%, intérim, CDD : 14%. En 1993, 8% sont concernés par le SMIC, ils sont 17% en 2006, et 12% ont un salaire < SMIC (temps partiel, etc).

  • Part des salaires + cotisations a diminué de 11% en 25 ans, soit sur un PIB de 1800 G €, 200 G € qui vont au capital au détriment des salaires.

  • Depuis 1970, le prix moyen payé aux paysans pour leur production a diminué de 58% (en euros constants), et le prix payé par le consommateur est resté stable.

La baisse des salaires dans le PIB

  • En Allemagne : part des salaires ./. PIB : 72% en 2000, 66% en 2006.

  • En France la part des salaires : 78% en 1981, 66% en 2004 Soit 200 G € / an pendant 25 ans. Soit 200 * 25 * ½ = 2500 G € non donnés aux salariés, et donnés aux marchés financiers. Rappel PIB de la France 1800 G €.
    Profits des entreprises du CAC 40 : 50 G € en 2004, 100 G € en 2006 et 32 G € versés aux actionnaires.

Dire la gravité

Les profits supplémentaires ne sont pas investis : l'investissement est resté stable depuis 10 ans : environ 10% du PIB.

3 régulateurs qui ont permis les 30 glorieuses :

  • Ford : c'est le plein emploi et les bons salaires qui font la prospérité et non l'inverse.

  • Beveridge : système d'assurance sociale (le capitalisme a besoin d'une demande forte et régulière --> donc garanti d'un revenu minimum en cas de maladie ou chômage).

  • Keynes : quand les ménages et entreprises ne suffisent pas à assurer la croissance, c'est à l'état d'intervenir : politique budgétaire et monnaie.

La dette des EU (famille + entreprises (75%) + collectivités (24%)) : 30 000 G € soit 2,3 fois le PIB.

Les EU font 1% de croissance de plus que la zone euro. Cela est dû à l'augmentation démographique (+25% en 20 ans) : il faut manger, se vêtir, etc. Par habitant ce pourcentage est de 0,2%.

Livre 2 : construire une alternative

Y a-t-il une alternative ?

Peut-on compter sur la croissance pour sortir du chômage ? NON


Croissance : 1960-1069 : 5,6% en moyenne, 70-79 : 3,7%, 80-89 : 2,2%, 90-99 : 2%, 01-07 : 1,6%. Diminution régulière, et c'est la même chose dans la zone euro.. Les études (CDC, etc) parlent de 0,8% pour les 15 années à venir, et cela en espérant qu'il n'y ait pas de récession au EU,et en espérant un prix du baril de pétrole constant. D'où le NON pour une croissance permettant de sortir du chômage.

Quel contenu pour la croissance ?
PIB France : 1800 G € / 60 M = 30 K €/habitant
PIB EU : 13000 G € / 320M = 40 K € / h. Soit 30% de plus que celui de la France.
Mais dépenses santé par h/ : 2700 $ en France, 5300$ aux EU (avec une espérance de vie plus faible), un américain consomme 3 fois plus d'eau qu'un français, x fois plus d'énergie, mange 802 kg de nourriture contre 680 pour le français.... Faut-il vivre comme les américains pour avoir un PIB/h plus élevé ?

Les départ à la retraite vont faire diminuer la population active : FAUX

Avec l'allongement de la durée de cotisation, la population active va augmenter pendant encore quelques dizaines d'année (jusqu'en 2050 selon l'INSEE).

La mondialisation est-elle coupable ?

Le traité de Maastricht comporte 5 critères (déficit < 3% du PIB, etc) avec sanctions si dépassement. On peut faire de même et avoir 5 critères pour l'Europe sociale avec sanction si dépassement : chômage <5%, pauvreté <5%, taux mal-logés <3%, illettrisme < 3%, aide aux pays du Sud > 1%.

Comprendre les causes du chômage.

Le chômage n'est pas dû à la mondialisation : notre balance commerciale (hors Europe) est équilibrée (malgré la Chine et le pétrole). L'Allemagne en 2005 a un excédent commercial de 160 G€ et pourtant 4M de chômeurs et 6M de petits boulots.

Déséquilibre commercial Europe-Chine : 18G€ en 2000, 110 G€ en 2006.

Proposition d'un nouveau Breton Woods et montants compensatoires (système de taxes et subventions qui compensent une dévaluation).

Une solution pour quoi faire ?

De 1820 à 1960 : la productivité a été multipliée par 2

De 1960 à 2006 : elle a été multipliée par 5 !!!

La France est dans les 3 premiers pour la productivité horaire (+25% ./. GB et +32% ./. l'Italie)

En 30 ans la France produit 76% de plus avec 10% de travail en moins --> bouleversements sociaux.

Diminution de 10% de la demande de travail et augmentation de 23% du nb de personnes disponibles sur le marché du travail --> écart de 33% --> c'est l'explication principale du chômage.

Proposition : travailler plus longtemps pour financer les retraites et travailler moins par semaine pour partager le travail.

La durée moyenne du travail, tous emplois (temps plein et temps partiel) confondus est de 29,9h aux Pays-Bas, 35,4 au Danemark, 35,1 en GB, 35,9 en Allemagne, 36,2 en France, 36,2 en Suède, 33,7 aux EU.

Il faut aller vers la semaine de 32H. Le passage à 32 H créerait 1,5M de CDI et n'entraînerait pas de déséquilibre de l'économie, pratiquement pas d'inflation (étude Patrick Arthus)

Chantiers

  • 1er chantier : financer les créations d'emplois. Certaines entreprises sont passées à 4j (32H) sans augmentation de coût de production. Principe général : cotisation -8% (cotisation chômage) si + de 10% d'embauche, salaires : -2 à -3% pour les salaires > 1500 € nets

  • 2ième chantier : améliorer la formation, si on veut des personnes qualifiées pour le +10%

  • 3ième chantier : lutter contre la précarité

  • 4ième chantier : réorganiser le travail

  • 5ième chantier : partager le pouvoir dans l'entreprise : + de place aux salariés par rapport aux actionnaires --> cogestion

Faire feu de tout bois

4 jours : OK, mais il faut agir sur d'autres leviers :

  • investir massivement dans la R&D

  • impôts : en 20 ans le taux d'imposition sur les bénéfices a diminué d'1/3 en Europe. Le taux moyen : 25% en Europe, 40% aux EU. Donc création d'impôts européen sur les bénéfices avec un taux similaire au EU, cela représente 186 G€ pour la France, qui resteraient dans son budget.

  • Utiliser le FRR (fonds de réserve des retraites) qui aujourd'hui est placé en action pour construire du logement (social)

  • Soutien aux PME : aux EU 20% du montant des commandes publiques doivent être passées à des petites entreprises.

  • Flexi-sécurité danois : en cas de licenciement (préavis : quelques semaines) l'indemnité représente moins de 3 mois de salaires, mais l'État garanti 90% de l'ancien salaire pendant 4 ans.

  • École : très grande importance de la petite enfance et même avant la maternelle : lecture, école des parents, etc


Livre 3 :qu'est-ce qui bloque

Depuis 25 ans, incapacité des forces de progrès à construire une alternative. Pas un seul débat de fond au PS.

Si le libéralisme avance autant et si la construction sociale de l'Europe peine tant, c'est bien à cause du « je m'en-foutisme » d'un certain nombre de dirigeants socialistes.

Nouvelle gauche

Ambition : nouvelle société avec une rupture et non une adaptation à la frontière.

Pour l'Europe, un système parlementaire, le gouvernement européen serait désigné par la majorité du parlement (proposition de Joschka Fisher en 2000). Mais les socialistes au gouvernement n'en ont pas voulu !!!

On n'est pas obligé d'avoir l'unanimité pour mettre en place une constitution sociale (Ex : le protocole de Kyoto s'applique dès que 55 pays, qui font 55% du CO2, ont signé).

Importance de la semaine de 32H.

Le joli moi de mai 2008

Journal « Libération » et le PS : qui peut contester leur ligne dès lors qu'il n'y a plus de ligne ? Le flottement comme moyen de conserver le pouvoir.

La gauche n'est pas là où vous croyez. Elle est dans les réseaux, associations, syndicats, etc. Pour l'instant un puzzle qu'il faudra rassembler.


De 2003 à 2005, le productivité a augmenté de 1,5 pont de plus que le salaire réel aux EU et dans la zone euro, de 3 point au Japon. Dans la zone euro, chaque année, les entreprises prennent l'équivalent de 1% du PIB dans la poche des salariés, en plus de ce qu'elles ont fait les années précédentes. Elles prennent donc chaque années 18 G€ de plus que l'année précédente.


Capitalisation boursière en Chine : 20% du PIB en 2005, 60% en 2006, 130% en 2007. Quand la bulle va-t-elle éclater ?


Le point de vue de CK : Pierre Larrouturou fait des analyses très pertinentes sur le libéralisme. Il en conclut qu'il nous mène dans le mur. Il faut changer et faire autre chose. Il fait la même analyse avec le PS qui va dans le mûr. Il dit qu'il faut changer le PS (est-ce possible) ?, mais ne dit pas qu'il faut faire autre chose à la place du PS.